Posted by: on

 

Du 15 au 25 septembre 2015, une équipe d’experts de l’Institut national de recherches spatiales brésilienne (INPE) s’est rendu en République du Congo pour renforcer la coopération entre les deux pays en matière de surveillance satellitaire des forêts. Les experts brésiliens ont profité de leur mission pour former une équipe élargie d’experts du Centre National d'Inventaire et d'Aménagement de Ressource Forestière et Faunique (CNIAF) sur les systèmes satellitaires de détection du changement de la forêt s’appuyant sur le logiciel libre « Terra Amazon » et sur la méthodologie du projet « PRODES » (Suivi des zones de déforestation coupe à ras). Cette formation donnait suite à une première visite d’échanges tenus en 2012 au centre de formation de l’INPE à Bélem au Brésil, où trois experts congolais avaient été initiés aux concepts de l’approche brésilienne. 

 

Congo INPE

 

Les deux systèmes déployés au Congo, développés par le Brésil pour suivre le couvert forestier de l’Amazonie Brésilienne, sont à la fine pointe des technologies existantes en matière de surveillance REDD+ et permettront à la République du Congo d’améliorer son système national de surveillance des forêts par satellite afin de produire régulièrement des données actualisées de son couvert forestier et identifier les zones d’enjeux REDD+.

Au cours de la formation, les participants ont été initiés aux modes de fonctionnement du logiciel et aux méthodes de traitement et d’analyse des images satellites, notamment  la segmentation, le comportement spectral, la composition colorée, l’utilisation de filtres et l’interprétation visuelle. La première semaine de la formation a permis aux participants de pratiquer les techniques nouvellement apprises sur les images de la forêt Brésilienne, tandis que la 2e semaine a permis de démarrer une analyse de changement post-2012 de la forêt congolaise.

Étant donné le succès de la formation et le désir du Congo de mieux intégrer certains des outils développés par l’INPE à ses activités de surveillance de la forêt congolaise, il a été convenu de renforcer davantage cette collaboration sud-sud au courant de l’année 2016. Notamment, les deux partenaires ont convenu d’organiser des formations plus poussées pour améliorer les connaissances du pays sur les phénomènes de dégradation forestière, en plus de lancer la réalisation d’une analyse plus récente du changement de la couverture forestière de la République du Congo.

Plus d'informations sur le Congo ici

 

Tags:
Last modified by: on